Chercheurs statutaires

Chercheurs statutaires


image

Farid El Asri

Directeur du Center for Global Studies et Doyen du Collège des Sciences Sociales

Farid El Asri est anthropologue et docteur en sciences politiques et sociales à l’Université Catholique de Louvain (UCL), islamologue, diplômé en judaïsme et agrégé en langue arabe. Il est professeur-associé à Sciences Po Rabat, Université Internationale de Rabat (UIR) et directeur du Center for Global Studies. Il occupe dans le même établissement la double casquette de la direction de la Chaire Cultures, Sociétés et faits religieux et Ia direction de la Revue Afrique en Mouvement. Il représente l’UIR dans le cadre du Consortium Global Africa et est membre du comité de rédaction de la revue Global Africa. Le Pr. Farid El Asri est par ailleurs aussi  directeur-fondateur du réseau européen EmridNetwork : European Muslim Research on Islamic Development (Bruxelles, 2014).
image

Abdellatif Benchrifa

Doyen d'Honneur du Collège des Sciences Sociales

Abdellatif Bencherifa est Conseiller du Président de l’Université Internationale de Rabat en charge de la direction du Public Policy Center (PPC) et Doyen du Collège des Sciences Sociales à la même Université. Titulaire d’un Doctorat de 3ème Cycle en 1978 et d’un PhD en Géographie sociale et culturelle de Clark University (Worcester, MA., États-Unis, 1986), il a été professeur de géographie rurale et sociale de 1976 à 1994, à l’Université Mohamed V de Rabat. Il a acquis, en outre, une longue expérience dans le management de l’enseignement supérieur (Vice-Doyen, Vice-Président à Al Akhawayn University pendant 8 ans) et a été nommé premier président de l’Université Moulay Ismaïl de Meknès après la réforme de la loi 01.00 (2002-2005). M. Bencherifa compte également à son actif 12 ans d’expérience dans la haute fonction publique territoriale au sein du Ministère de l’Intérieur au Maroc. Son expertise et ses domaines de recherche portent essentiellement sur l'écologie culturelle des sociétés traditionnelles, la géographie du changement social, le développement rural, les migrations internationales, la géo-écologie des zones arides et des montagnes, et le changement institutionnel, particulièrement en relation avec la gestion des territoires.
image

Amine Mzouri

Doyen de l’École de droit

Amine MZOURI est Docteur d’Etat en Droit. Diplômé en finances publiques et fiscalité de l’Université de Paris en 1984. Son sujet de Thèse traite de “ESSAI SUR LES DÉPENSES FISCALES AU MAROC” , il a été admis la même année  dans une équipe de recherches sur les (TAX EXPENDITURES) à Harvard University sous la houlette du Pr. Stanley SURREY, inventeur du concept de TAX EXPENDITURES et adjoint au Directeur du Trésor du Gouvernement Kennedy.
Auteur de plusieurs contributions scientifiques en Finances publiques et fiscalité. Monsieur Mzouri a dirigé de nombreuses  thèses de Doctorat et des travaux de recherches sur la Gouvernance, les finances  publiques et la fiscalité en Arabe et en  Français. Il est également membre de plusieurs commissions de travail sur les questions des politiques publiques, de la  régionalisation et de la déconcentration. Il occupe pareillement la direction académique de L’ Ecole de Droit de l’UIR et depuis l’année 2020 Dr. Amine Mzouri est le Doyen de L’Ecole de Droit de l’UIR.
image

Mehdi Alioua

Doyen de Sciences-Po Rabat

Docteur en Sociologie de l’Université de Toulouse, Mehdi Alioua est Professeur Associé de l’Université Internationale de Rabat, rattaché à « Sciences Po Rabat » où il enseigne la sociologie générale ainsi que ses propres spécialités : sociologie urbaine, sociologie des migrations internationales et sociologie de la globalisation. Recruté en 2011 par l’UIR alors qu’il était installé en France où il enseignait à l’Université de Toulouse 2 et à l’IEP de Toulouse, le Professeur Alioua participe depuis sa création en 2011 au montage de l’Ecole des Sciences Politiques, dit « Sciences Po Rabat », dont il est directeur pédagogique, et à l’accréditation et la reconnaissance de ses diplômes. Habilité à diriger la recherche en 2018, il a obtenu la même année la direction de la Chaire « Migrations, Mobilités, Cosmopolitisme ». Il dirige au Center for Global Studies l’axe « Migrations, mobilités globales et complexités des ancrages ». Rédacteur en chef de la revue académique « Afrique(s) en Mouvement » dont il est un des créateurs, il a écrit de nombreux articles, dans des publications des Presses de l’UIR et dans des publications de revues internationales, sur la vie des migrants originaires des pays d’Afrique subsahariennes au Maroc. Il a accompagné en tant qu’expert de l’UIR le gouvernement marocain dans la mise en œuvre de la olitique migratoire entre 2013 et 2017.

image

Meriem Regragui

Directrice Adjointe du Center for Global Studies (CGS) 

Professeure de Droit Privé à l'Ecole de Droit de l'Université Internationale de Rabat et chercheure au Center for Global Studies. Juriste d'affaires de formation, et titulaire d'un Doctorat en Droit de l'Université Mohamed V de Rabat, elle soutient sa thèse sur "La protection de la partie faible au contrat" en 2016. Après avoir enseigné à la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales de Rabat-Agdal, puis au sein du Groupe ISCAE, elle rejoint les rangs des enseignants-chercheurs de l'Université Internationale de Rabat en 2018. Spécialisée en droit des contrats, ses travaux de recherche ciblent les interactions entre la justice contractuelle et la justice sociale, et accordent une importance particulière aux questions environnementales.

image

Sara Mejdoubi

Directrice Adjointe de Communiation et Médias 

Linguiste, spécialiste en analyse du discours politique, titulaire, en 2013, d'un Doctorat en Sciences du discours et Sciences du langage, obtenu à l'Université Mohammed V de Rabat. Elle est professeure à Sciences Po Rabat (UIR), chercheure au Center for Global Studies (UIR), membre associée du laboratoire Bases, Corpus, Langage (CNRS-France), membre associé du laboratoire ELLIADD (France) et membre du comité scientifique du Laboratoire Mixte International de recherche (MOVIDA). Sara Mejdoubi enseigne l’Histoire de la rhétorique, la Communication politique, l’Analyse du discours politique et la Méthodologie de la recherche et du travail universitaire. 
Sara Mejdoubi est notamment Rédactrice en chef-adjoint de la revue Global Africa (basée à Saint-Louis du Sénégal). Ses publications et interventions académiques, nationales ou internationales, s’articulent autour de l’analyse du discours politique par le biais des approches sémantique, sémiotique et celle de l’analyse de discours. 

image

Nadia Belhaj

Enseignante-Chercheure

Elle a démarré sa carrière professionnelle dans l’enseignement supérieur en tant vacataire et dans le management d’entreprise depuis 1995 où sa dernière fonction était Directeur général délégué au sein d ‘une société de crédit à la consommation cotée en bourse à Casablanca.  Ayant rejoint l’enseignement supérieur Nadia Belhaj est docteur en sciences de gestion, elle  a cumulé depuis 2019 des postes de responsable de filière et de Directrice pédagogique dans des écoles supérieures spécialisées en management. Actuellement elle est enseignante permanente auprès de l’Ecole de droit, Responsable en Charge des Mastères Exécutive auprès du Collège des Sciences Sociales.

image

Yousra Abourabi

Enseignante-Chercheure

Yousra Abourabi est professeure assistante de science politique titulaire d'un doctorat de l'Université de Lyon obtenu en 2016, à propos de la politique africaine du Maroc. Elle enseigne les relations internationales et la gouvernance normative africaine. Ses recherches et ses publications portent sur les enjeux coopération continentale dans le domaine du développement durable (agroécologie, climat, migration, sécurité humaine, genre). Elle a été fellow de l'IRSEM en 2014 (Paris), du Kate Hamburger Kolleg en 2020 (Bonn) et du African Studies Center & International Institute for Asian Studies en 2022 (Leiden). Elle siège dans les comités de rédaction des revues "Afrique en Mouvement" et "Revue Internationale des Mondes Francophones". Elle est membre du cluster Affaires Politiques de l'ECOSOCC (Union africaine) depuis 2018 et membre du Conseil académique du Global Campus For Human Rights depuis 2019. Elle est co-conceptrice de l'émission "Alternatives" sur Medi1 TV Afrique et a travaillé comme experte auprès d'ONU Femme, de l'UNECA, de l'UA, de l'IFDD et d'autres institutions. 

image

Amina Boubia

Enseignante-Chercheure

Politologue, spécialiste du monde arabe et des rapports entre culture et politique. Titulaire d’un doctorat en science politique de Sciences-Po Paris, elle rejoint l’UIR en 2022 en tant qu’enseignante-chercheure en science politique. Au sein du CGS, elle est membre de la Chaire « Cultures, sociétés et faits religieux », de l’équipe de recherche « Cultures, langages et patrimoines des sociétés africaines et méditerranéennes », et référente en charge des séminaires doctoraux. Ses travaux portent essentiellement sur la dimension politique de la culture et les transformations socio-politiques dans le monde arabe. Parmi ses publications figure un article paru dans le Middle East Journal of Culture and Communication, dans lequel elle a forgé le concept d’artiste organique et proposé une nouvelle typologie pour l’analyse des actions collectives. Amina maîtrise l’arabe, l’allemand, le français et l’anglais. Ses langues de travail sont le français et l’anglais.

image

Salma Tber

Enseignante-Chercheure

Titulaire d'un doctorat en "économie du territoire et stratégie des acteurs" de l'Université Moulay Ismail de Meknès. Sa thèse de doctorat porte sur l’analyse des déterminants et des mécanismes de l’ancrage territorial des universités publiques au Maroc. Elle est actuellement enseignante-chercheure au Collège des Sciences Sociales de l'UIR après avoir occupé le poste de chargée de recherche au Public Policy Center pendant 3 ans. Elle a été, à partir de 2021, membre du groupe de travail "Villes et Territoires" du Forum des Mondes Méditerranéens présidé par Emmanuel Macron. Avant de rejoindre l'UIR, elle a été consultante pour la réalisation des OPPAT (Orientation des Politiques Publiques d’Aménagement des Territoires) sous la direction de Claude Courlet. Elle a également occupé pendant 3 ans le poste d'analyste au sein d'un Think Tank marocain. Elle s'intéresse particulièrement aux questions liées au développement territorial et ses acteurs, aux techniques de spatialisation des données.
Référente du projet de recherche « Résilience des territoires et stratégie des acteurs en temps de crise : cas de la région Rabat-Salé-Kénitra. », financé par le CNRST. 

image

Nawal Benabdallah

Enseignante-Chercheure

Architecte et Géographe, titulaire d’un doctorat (Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Rabat FLSHR - Chaire de l’UNESCO « Gestion de l’Environnement et Développement Durable »), elle est actuellement Enseignante Chercheure à l’Université Internationale de Rabat (UIR). Elle enseigne notamment pour le MASTER SUARCH (Sustainable Architecture and Smart Cities). Elle est référente de l’équipe de recherche Villes africaines en mutation : architecture, urbanisme, résilience, environnement, société et innovation. 
Elle est très active et participe à nombreux projets de recherche et d’innovation, et a également participé à nombreuses publications et activités scientifiques au Maroc et à l’international, sur des thématiques de la ville durable et de la santé urbaine. 


image

Michel Boyer

Enseignant-Chercheur

Professeur affilié à Sciences Po Rabat de l’UIR. Michel Boyer est Docteur en Histoire des Relations Internationales et titulaire de trois Master 2 en : « Etudes internationales », « Histoire de l’Afrique » et « Défense et Sécurité ». Membre de l’Académie des Sciences de l’Outre-mer et du corps des Experts de l’Armée de terre (France)-en particulier près des TPI/CPI, il a été chercheur affilié à L’Institut des mondes africains –– IMAF/CNRS –UMR 8171-Université de Paris I de 2012 à 2019 et enseignant-chercheur au Centre de recherche des Ecoles de Saint-Cyr Coëtquidan. Formateur en Droit international Humanitaire et Droit des conflits armées, il a enseigné en qualité de professeur titulaire à l’Ecole d’Etat-major (France) et près du Collège Royal d’Enseignement Militaire Supérieur des Forces Armées Royales du Maroc (2007-2009). 
Il est spécialisé en analyse des crises et des conflits armés dans une perspective de recherche sur les politiques de sortie de guerre et de rétablissement de la paix, ayant œuvré ces trente dernières années dans un cadre international et au cours de crises majeures, au sein d’états-majors multinationaux et d’institutions gouvernementales et internationales en Afrique, en Europe- en particulier en ex-Yougoslavie, et en Afghanistan.

image

Zineb Birrou

Enseignante-Chercheure

Professeure au Collège des Sciences Sociales de l’Université Internationale de Rabat (UIR). Ayant obtenu son doctorat en Psychologie de l'Éducation de la Faculté des Sciences de l'Éducation de l'Université Mohamed V de Rabat, elle se spécialise dans l'étude de l'éducation au bien-être et de la résilience psychologique. Ses recherches explorent l'intersection entre la santé mentale et l'éducation, mettant un accent particulier sur le développement des compétences émotionnelles et relationnelles. Elle s'intéresse également aux pratiques corporelles et somatiques, examinant leur influence sur le bien-être holistique des étudiants.

image

Mariame Chahbi

Enseignante-Chercheure

Architecte et professeure-chercheure, diplômée de l’Ecole Nationale d’Architecture (2003-2009), est titulaire d’un Master spécialisé en architecture durable du département d’ingénierie architecturale de l’Université de Konkuk à Séoul en Corée du sud (2013) et d'un doctorat en planification urbaine de l'Université de Tokyo au Japon (2014-2017). Ex-membre du Laboratoire de recherche de Chiba Manabu. Aujourd’hui, elle occupe le poste de directrice des études au sein de l’Ecole Supérieure d’Architecture de l’UIR. Ses axes de recherche portent sur l'intelligence territoriale, les nouvelles technologies et les techniques computationnelle et numériques (AI, deep-learning..) au service de la durabilité et de la résilience des territoires. 

image

Julien Durand de Sanctis

Enseignant-Chercheur

Docteur en Science politique, Professeur assistant à Science Po Rabat à l'UIR, il est également chercheur associé au laboratoire CNRS Les Afriques dans le Monde (LAM) de Bordeaux. Ses recherches portent sur la politique de défense française, la théorie de la stratégie ainsi que les équilibres stratégiques et géopolitiques en Afrique. Il est par ailleurs lauréat de l’Institut de Recherche Stratégique de l’Ecole Militaire (IRSEM) et de l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale (IHEDN), pour lesquels il a produit divers documents de recherche ainsi que des consultances, notamment pour le Centre Interarmées de Concepts, Doctrines et Expérimentions (CICDE). Il a par ailleurs publié deux ouvrages aux éditions Nuvis sur la philosophie de la stratégie française, notamment en Afrique, ainsi que plusieurs articles académiques et journalistiques.

image

Nadia Hachimi Alaoui

Enseignante-Chercheure

Docteure en Sciences Politique de l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix en Provence, titulaire d’un D.E.A en Sciences Economiques. Elle est enseignante-chercheure au sein du Center for Global Studies et chercheure associée au MESOPOLHIS (Université Aix-Marseille- UMR 7064 – CNRS).   Ses travaux portent principalement sur les modes de gouvernement des territoires.  (« Gouverner par moments. Le wali dans les transports urbains à Casablanca » in B. Hibou & I. Bono (dir.), Le gouvernement du social au Maroc, Khartala, Paris, 2016, p. 83-121 ; « Un « moment » pour faire. Le plan de développement 2015-2020 du Grand Casablanca, Revue internationale de politique de développement, Genève, septembre 2017 ; et « Gouverner l’incertitude. Les walis de Casablanca (2001-20015) », thèse de doctorat, 2019) et sur les transformations économiques de l’État au Maroc qu’elle a étudiées sur le terrain des services publics locaux, (« Les enjeux et les impensés du service public au Maroc : le cas du service public des transports à Casablanca » in G. Gallenga & L. Verdon (dir.), Penser le service public en Méditerranée, Paris, Khartala-MMSH, 2017, p. 143-168), et des politiques publiques cinématographiques ( «Produire » un cinéma national au Maroc. Opérateur économique et enjeux politiques », A Paraitre 2024). Elle co-dirige actuellement un programme de recherche sur les Fondement économiques du pouvoir au Maroc, objet d’un dossier dans la revue Politique africaine, « Souveraineté économique et lieux du politique au Maroc » (à paraître en décembre 2023) 


image

Youssef El Ganadi

Enseignant-Chercheur

Architecte et docteur en Smart Cities. Après avoir obtenu son diplôme en architecture à l'Université de Parme (Italie) en 2015, il a rejoint le cabinet d'architecture international Teco+Partners. Depuis 2017, il mène des recherches scientifiques sur les villes intelligentes à l'Université de Parme. En 2018, il fonde l'association panafricaine à but non lucratif My African Competition ONG dont il est le président. 
Il est Professeur à l’Université International de Rabat depuis 2020 et membre international du beXLab - Department of Architecture (DIDA) - University of Florence. En 2022, il devient président de buildingSMART Morocco et en 2023, coordinateur scientifique du Master international SUArch (Sustainable Architecture & Smart Cities).

image

Giuliano Martiniello

Enseignant-Chercheur

Giuliano Martiniello is Associate Professor of Political Science and Political Economy at Sciences Po Rabat, Université Internationale de Rabat, and Adjunct Assistant Professor at the Faculty of Agricultural and Food Sciences at the American University of Beirut. Prio to joining UIR he was Assistant Professor at the American Universiy of Beirut (2015-2020), Research Fellow at the Makerere Institute of Social Research, Makerere University (2011-2015), and Post-Doctoral Research Fellow at the Centre for Civil Society, University of KwaZulu-Natal (2012). He got his PhD in Politics at the School of Politics and International Studies of the University of Leeds (2011). He is broadly interested in the political economy, political sociology and political ecology of agrarian and environmental change. His research interests include land regimes, food and farming systems, large-scale land enclosures and contract farming, conservation and deforestation, rural social conflicts and agrarian movements in Africa and the Middle East.

image

Beatriz Mesa

Enseignante-Chercheure

Docteure en Sciences Politiques de l'Université de Grenoble (France), Maître de conférences à l'Université Gaston Berger de Saint-Louis, Sénégal (UGB). Membre de l'équipe de recherche du Laboratoire d'analyse des sociétés et des pouvoirs-Afrique/Diasporas (LASPAD). Professeure affiliée à l'Université Internationale de Rabat (UIR) au sein du centre de recherche Center for Global Studies (CGS) depuis 2014, elle est référente de la ligne de recherche Gestion des conflits, dynamiques régionales et sécurité en Afrique : géopolitique des tensions, polémologie contemporaine et consolidation de la paix. Ses centres d'intérêt portent sur la sécurité, les migrations, les frontières, les identités, l'islam politique, la violence politique, le crime organisé et le terrorisme. Elle a également plus de 17 ans d'expérience en tant qu'analyste pour des médias internationaux. Son travail de chercheure universitaire et de journaliste internationale l'a conduite au Sénégal, en Guinée-Bissau, au Mali, au Niger, en Mauritanie, au Burkina Faso (Sahel), ainsi qu'en Afrique du Nord (Maroc, Algérie, Libye, Tunisie) et au Moyen-Orient (Égypte, Oman, Liban).


image

Najib Mokhtari

Enseignant-Chercheur

Najib Mokhtari est titulaire d’un doctorat en Littérature Anglaise et Comparée de l’Université du Texas, situé à Austin, dans le même État, aux États-Unis d’Amérique. Le Dr. Mokhtari est professeur associé d’Anglais et de littérature comparée ainsi que professeur invité dans de multiples universités autour des thématiques des lectures diacritiques des littératures et cultures post-coloniales dans et à travers les dialogues glocaux stratégiques. Il a également servi en tant que représentant de l’Etat et en tant que professeur invité, paneliste et discutant à de nombreux forums, rencontres, conférences et évènements scientifiques aux niveaux national et régional. Ses publications tournent autour des narratifs culturels, des arts et littératures postcoloniaux, et des dynamiques glocales. Ses intérêts de recherche actuels gravitent autour de « l’Inconscient culturel » des récents soulèvements dans la région MENA, tout comme la littérature et la politique nord-africaine contemporaine et les « Global Learning Strategies ». En tant que conseiller académique et directeur du programme UIR- MEDiNA Studies, le Dr. Mokhtari un programme d’études à l’adresse des étudiants étrangers portant sur le moyen-orient, la méditerranée et l’Afrique du Nord. Ses plus récentes publications comptent, entre autres, « Decentering Patterns of Otherness: Towards an Asymmetrical Transcendence of Identity in Post-colonial MENN (2016) », Fatema’s Dreams of Transgress: Defaulting the Boundaries of Islamic Feminism. (2017), et Dialogic Configurations in Postcolonial Morocco: Rhetorical Conjectures in Arts, Culture and Politics. (2019)

image

Zineb Omary

Enseignante-Chercheure

Zineb Omary est politiste, professeure assistante à Sciences Po Rabat de l’Université Internationale de Rabat. Elle y enseigne les Politiques publiques et dirige le Master « Evaluation et Analyse des Politiques publiques dans les pays en développement ».  Après avoir soutenu sa thèse de doctorat en science politique à l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix-en-Provence, elle intègre l’Université Internationale de Rabat où elle se spécialise dans les Politiques publiques, et plus précisément les politiques de santé. 
Elle est membre du conseil scientifique de l'Institut de recherche sur le Cancer (IRC) et a participé à plusieurs études portant sur l’impact des politiques publiques, notamment sur le « Ressenti des patients ramédistes atteints du cancer au Maroc », soutenue par l’IRC, «  L’accès aux structures de santé reproductive et sexuelle des femmes migrantes subsahariennes », soutenue par l’Association de Lutte contre le Sida (ALCS) et le ministère de la Santé marocain, et sur la « Perception de la population des institutions régionales marocaines et de l’inclusion citoyenne », financée par la Fondation allemande Konrad Adenauer Stiftung. Elle est membre du Center for Global Studies de l’Université Internationale de Rabat. Elle a notamment publié « Le régime d’assistance médicale (RAMed) au Maroc : les mécomptes du volontarisme et de l’opportunisme », Revue française des affaires sociales, n°1, 2018 ( avec Jean-Noël Ferrié et Othman Serhan). 

image

Nadia Khrouz

Enseignante-Chercheure

Docteure en science politique et enseignante-chercheure à l’Université Internationale de Rabat - Science Po Rabat et associée au Center for Global studies. Dans le cadre de ses recherches, elle travaille sur le droit et les dispositifs de l’action publique, au travers en particulier des pratiques normatives et de catégorisation. Son travail porte sur les dispositifs liés au séjour, à la famille et sur les évolutions des politiques migratoires. Spécialisée en droit des étrangers et sur les politiques migratoires en Afrique méditerranéenne et de l’Ouest, Nadia Khrouz est également membre de la Chaire Migrations, mobilités et cosmopolitisme de l’UIR et associée (membre de la coordination) au Laboratoire Mixte International (LMI) de recherche MOVIDA (Mobilités, Voyages, Innovations et Dynamiques dans les Afriques méditerranéenne et subsaharienne).

image

Ayoub Rabhi

Enseignant-Chercheur

Titulaire d'un doctorat en sciences économiques de l'Université Sidi Mohamed Ben Abdellah portant sur une analyse multidimensionnelle du choix optimal des régimes de change dans les pays en transition avec un focus sur le cas marocain, il est chercheur au sein du Center for Global Studies. En tant que professeur assistant à Sciences Po Rabat, il enseigne la science économique, les statistiques, la finance et la politique économique. Il s'intéresse aux questions économiques et financières avec l’application des modélisations économétriques. Ses derniers travaux ont porté sur une modélisation de l’impact des interventions gouvernementales sur l’incertitude économique pendant la période de la crise sanitaire de Covid-19.

image

Hanane Rharrabi

Enseignante-Chercheure

Docteure en droit privé/droit des affaires de l’Université Mohammed V de Rabat. 
Sa thèse, soutenue en 2017, a porté sur les agissements déloyaux en droit de la propriété intellectuelle marocain. 
Avant de rejoindre l’UIR, elle a été juriste d’affaires auprès de Bank of Africa, conseillère juridique au Cabinet Maroc Expertise et chef de Services Etudes Juridiques au sein de l’Office National de l’Electricité et de l’Eau Potable. 
En tant que professeure assistant à l’Ecole de Droit, elle enseigne les matières de base du droit des affaires, le droit de la propriété intellectuelle ainsi que le droit de la concurrence. 
En sa qualité de chercheure associée au CGS (Centre for Global Studies), elle s'intéresse au droit économique, notamment l’articulation entre la propriété intellectuelle, le droit de la concurrence et la régulation.  

image

Miya Slamti

Enseignante-Chercheure

Dr. Miya SLAMTI est Professeure-chercheure à l'Ecole de Droit de l'Université Internationale de Rabat depuis septembre 2020. Elle a précédemment enseigné à l'Université Mohamed V de Rabat. Elle a également une expérience importante dans le conseil juridique auprès de différents organismes publics et privés au sein d'un cabinet d'affaires international.
Après l'obtention d'une licence en droit privé en langue française et d'un master Juriste d'Affaires de l'Université Mohammed V - Rabat, elle s'est spécialisée en droit financier dans le cadre de ses études doctorales.
Pr. SLAMTI est l'auteur de plusieurs articles académiques dans des revues scientifiques indexées.

image

Reda Mokhtar El Ftouh 

Enseignant-Chercheur

Juriste de formation et enseignant-chercheur au sein du Collège des Sciences Sociales. Il enseigne des cours liés au droit international privé avec un accent particulier sur le commerce, l'investissement, l'argent et la finance. Il est également le coordinateur des programmes « Ateliers ouverts de la recherche » et « Workshops » du CGS. Avant de rejoindre l'UIR, il a été consultant en droit de l'urbanisme pour différentes entités en dehors du monde académique. Dans sa recherche doctorale, il a étudié la relation entre les banques et le droit de dans la Longue durée. Il l'a fait en adoptant une méthodologie pluridisciplinaire qui découle des théories de la complexité et du système-monde. Il a obtenu son doctorat à la FSJES Agdal (Université Mohammed V de Rabat) avec la mention très honorable avec félicitations du jury et recommandation de publication, à l'issue d'une soutenance pour laquelle il a bénéficié de la présence du Professeur Jan Kregel, économiste post-keynésien, au sein du jury des examinateurs.
Outre ses recherches purement juridiques sur les banques, dont certaines ont été publiées dans des revues spécialisées, le Pr. El Ftouh utilise des approches multidisciplinaires pour explorer des thèmes liés à l'étude critique de la société capitaliste et de ses aspects juridiques, allant de la banque et de la finance à la théorie de la monnaie et à la marchandisation. Il a présenté des articles sur ces sujets lors de conférences internationales et travaille actuellement à leur publication.