Club des Thésards

Club des Thésards


Le Club des thésards rassemble des doctorants du collège des Sciences Sociales, dans la finalité de co-construire et de partager les connaissances à partir d'une approche inter- et pluridisciplinaire. Il s'agit pour le Club de garantir la régularité de séminaires doctoraux en vue de familiariser les doctorants à la prise de parole en public, à la maîtrise des méthodes de recherche et à l'appropriation du cadre théorique les mieux adaptés à leurs projets doctoraux.
Aussi, les doctorants membres du Club assurent chacun(e) un rôle précis, comme l'organisation d'activités scientifiques pour le Center for Global Studies, la collecte de fonds documentaire pour le centre de documentation, l'enregistrement et le montage vidéo des activités scientifiques, ou encore la traduction d'abstracts d'articles, de rapports et de correspondances.
Les activités à venir s'articulent autour de la constitution d'une base de données bibliographiques que les doctorants pourront partager en commun et des clubs de lecture dans lesquels ils bénéficieront d’un espace informel afin d'échanger sur leurs dernières lectures scientifiques.

Doctorants statutaires

image

Goktug Caliskan

Titulaire d’une licence en relations internationales et en sciences politiques et administration publique à l'université d'Ankara Yıldırım Beyazıt. Il est diplômé du Master en relations internationales à l'université d'Ankara Hacı Bayram Veli. Il a également obtenu une licence en droit à l'université d'Erciyes. Avec la bourse du ministère de l’Éducation nationale de la République de Turquie, il est également diplômé du Master en Gouvernance et Intelligence Internationale (G2I) à Sciences Po Rabat sur le sujet "La présence de la Chine en Afrique : La politique africaine de la Chine dans le contexte du projet Belt and Road". Göktuğ Çalışkan est actuellement doctorant en science politique au Centre for Global Studies sous la direction du Pr. Beatriz Mesa Garcia. Il a écrit les articles, analyses et les revues de livres sur les relations Chine-Afrique, les études Africaines, les relations Iran-Inde et la sécurité alimentaire et énergétique en Afrique. Il poursuit ses recherches doctorales sur la religiosité en crise au Sahel et son impact sur la sécurité humanitaire et la responsabilité de l’Etat.

image

Roua Chkouni

Mon voyage académique a débuté par une licence en études françaises, où j'ai exploré les méandres de la linguistique avec ardeur. Guidée par la curiosité et le désir d'innover, j'ai ensuite embrassé une deuxième licence en technologie éducative et ingénierie pédagogique. Mon périple m'a ensuite conduit vers un master en technologie éducative et innovation pédagogique, où j'ai sondé les horizons fascinants de l'intelligence artificielle au service de l'éducation. Aujourd'hui, en quête de connaissances plus profondes, je m'engage dans un doctorat au sein du Center for Global Studies de l'Université Internationale de Rabat. Mon ambition est d'explorer les dynamiques du religieux contemporain, en particulier l'influence subtile des réseaux sociaux sur la religiosité des jeunes Marocains.

image

Fatih Dag

Titulaire d’une licence en relations internationales et en sciences politiques et administration publique à l'université d'Ankara Yıldırım Beyazıt. Il est diplômé du Master en relations internationales à l'université d'Ankara Hacı Bayram Veli. Il a également obtenu une licence en droit à l'université d'Erciyes. Avec la bourse du ministère de l’Éducation nationale de la République de Turquie, il est également diplômé du Master en Gouvernance et Intelligence Internationale (G2I) à Sciences Po Rabat sur le sujet "La présence de la Chine en Afrique : La politique africaine de la Chine dans le contexte du projet Belt and Road". Göktuğ Çalışkan est actuellement doctorant en science politique au Centre for Global Studies sous la direction du Pr. Beatriz Mesa Garcia. Il a écrit les articles, analyses et les revues de livres sur les relations Chine-Afrique, les études Africaines, les relations Iran-Inde et la sécurité alimentaire et énergétique en Afrique. Il poursuit ses recherches doctorales sur la religiosité en crise au Sahel et son impact sur la sécurité humanitaire et la responsabilité de l’Etat.

image

Hajar Kartite

Elle est une chercheure émergente dans le domaine des études agraires critiques, actuellement en première année de doctorat à l'Université internationale de Rabat. Sa recherche intitulée : « Agrarien Modernisation in Morocco: An eco-feminist perspective », aborde de manière ambitieuse les complexités de la modernisation agricole au Maroc, en employant une lentille écoféministe pour analyser de manière critique les impacts entrelacés sur l'environnement et la vie des femmes. Cette approche innovante reflète un engagement profond à aborder certaines des questions socio-environnementales les plus pressantes d'aujourd'hui à travers le prisme du genre. Après avoir obtenu une licence en sciences sociales, Hajar KARTITE a poursuivi et obtenu un master en gouvernance et relations internationales à l'IUR. Leur mémoire de maîtrise, intitulé "L'influence du soft power américain à travers l'aide publique au développement pour maintenir le statu quo : Cas d'étude du Maroc", a fourni un examen nuancé du soft power des États-Unis, en se concentrant sur le rôle de l'USAID.

image

Sabra Machrouhi

Sabra Machrouhi, dont les centres d’intérêts sont axés sur les disparités sociales et de développement ainsi que les stratégies d'amélioration des conditions de vie dans les pays émergents et en développement, a acquis un Master dans l'Évaluation des Politiques Publiques décerné par l'Université Internationale de Rabat. En cohérence avec ses intérêts académiques et professionnels, elle a rejoint l’école doctorale au sein du Center for Global Studies depuis octobre 2023 pour approfondir son expertise dans ces domaines.

image

Damilare Oladimeji

Titulaire d’une licence en droit public ainsi que d'une maîtrise en droit international et en relations internationales, Damilare est doctorant au sein du Center for Global Studies (CGS). Sous la direction du Professeur Alioua, son étude doctorale se concentre sur les effets des politiques publiques d'intégration de populations migrantes sur les routes migratoires africaines avec un accent sur la communauté nigériane résidant au Maroc.

image

Gökhan Bay

Diplômé du Master Gouvernance et Intelligence Internationale (G2I), Gökhan Bay est actuellement doctorant au Center for Global Studies de l’Université Internationale de Rabat (UIR), sous la direction du Pr. Mehdi Alioua et Pr. Mustapha Qadery. Il s’intéresse aux études postcoloniales. Ses travaux portent les effets des écoles étrangères au Maroc sur l'identité nationale marocaine.

image

Yassine Ben Mokhtar

Il a suivi le parcours Carrière administrative et judiciaire de l'IEP de Grenoble, avant de poursuivre dans un Master 2 à l'IEP d'Aix-en-Provence en Géostratégie défense et sécurité internationale. Il suit actuellement son cycle doctoral au sein du CGS sous l'encadrement du Pr. ALIOUA Mehdi et du Pr. ABOURABI Yousra, sa thèse en sciences politiques s'articule autour de la gouvernance migratoire africaine à travers l'initiative de l'Observatoire Africain des Migrations (agence technique spécialisée de la Commission de l'UA) à Rabat.

image

Ghita Bensmail

Juriste d’affaires titulaire d’un master en droit des affaires et de l’entreprise de l’université Cadi Ayyad Marrakech, Ghita Bensmail est doctorante en première année au sein du centre de recherche du Collège HSPJS de l'Université Internationale de Rabat (UIR), en droit privé encadrée par les professeurs Hanane Rharrabi et Amine Mzouri. Thèse portant sur la : « Concurrence et propriété industrielle : complémentarité et conflits ».
Elle a également collaboré à la rédaction du rapport rédigé par le cabinet Bassamat & Laraqui portant sur « L’appréciation de l’exception de force majeure par le juge marocain de 1916 à nos jours ».

image

Saadia Dinia

Doctorante au centre de recherche du Collège HSPJS de l'Université Internationale de Rabat (UIR) en sociologie internationale, spécialité Migration Studies. Sa thèse, au titre provisoire : ‘Revenir s’installer au Maroc: la complexité des ancrages des Marocains Résidents à l’Étranger’ porte sur le retour volontaire des Marocains expatriés. Elle est encadrée dans ce travail par le professeur Mehdi Alioua. Saâdia est diplômée d’un Bachelor en Études de Communication et d’un Master en Relations Internationales et Diplomatie de l’Université Al-Akhawayn d’Ifrane.

image

Moaad El Karchaoui

Diplômé de l'Université Internationale de Rabat (UIR), Moaad El Karchaoui est doctorant en Sciences Politiques au Center for Global Studies sous la direction du Pr Mehdi Alioua et Co-encadré par la Pr Zineb Omary. Il s'intéresse principalement aux politiques publiques de santé. Sa thèse porte sur " L'appropriation des données médicales par les usagers ".

image

Hanen Medromi

Hanen Medromi est doctorant chercheur au Center for Global Studies, affilié à l’Université Internationale de Rabat. Il est titulaire d’une licence en Droit privé et d’un master Juriste d’affaires de l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès.
Passionné par les métamorphoses de la sphère internationale et les techniques de maîtrise des risques, son projet de thèse porte sur : « Droit international et veille stratégique : cas du Maroc » sous l’encadrement du professeur Amine Mzouri.

image

Myriam Sayah

Après avoir obtenu sa licence en droit privé de la faculté de droit de Rabat-Agdal, Myriam, au regard de son engouement pour le droit des affaires, s’est inscrite en Master droit des affaires et fiscalité au sein de l’école de droit de l’Université Internationale de Rabat.

Toutefois, de par son amour pour la recherche et pour le milieu universitaire, Myriam est actuellement doctorante au sein du Center for Global Studies de l’Université Internationale de Rabat.
Son sujet de thèse porte sur les défis des entreprises face au droit fiscal des affaires, encadré par les professeurs Amine Mzouri et Miya Slamti.

image

Serhat TEKIN

Diplômé d’une Licence en sciences politiques et relations internationales à l'Université d'Istanbul (Turquie) et du master en Gouvernance et intelligence internationale à L’Université Internationale de Rabat. Il s’intéresse au mouvement nationaliste marocain, dans le cadre de son mémoire de Master encadré par Pr Farid EL ASRI. Il suit actuellement doctorant au CGS, au sein du Collège HSPJS de l'Université Internationale de Rabat (UIR), sous la direction de Pr Mehdi ALIOUA et la co-direction de Pr Odile MOREAU. Ses travaux portent sur le rôle des mouvements nationalistes dans la construction de l'État-nation au Maghreb postindépendance.

image

Fatima-Zahra Bouchritte

Doctorante, projet de recherche en sciences politiques sur les routes de retour des MRE et en particulier sur le retour RVA (Retour volontaire assisté) de l’Italie ver le Maroc, sous la direction du Professeur Mehdi Alioua.
Diplômé d’une Licence en Langue, Culture et société de l’Asie et de l’Afrique du Nord et Master en Langage, économie et politiques de l’Asie et de l’Afrique Méditerranéenne (Programme Moyen Orient), Université Ca’ Foscari Venise.

image

Daouda Fofana

Il est titulaire d’une licence en sciences politiques à l’université Roi Mohamed VI de Conakry. Il est diplômé du Master en gouvernance et intelligence internationale (G2I) à Sciences Po Rabat université internationale de Rabat (UIR), après avoir soutenu son mémoire de recherche sur les limites sécuritaires du G5 Sahel sous la direction de Pr Beatriz Mesa. Actuellement doctorant au CGS et poursuit ses recherches sur le Sahel en travaillant sur la perception du conflit au Sahel à partir du point de vue des militaires de l'armée malienne du G5 Sahel sous la direction de Pr Farid El Asri et la codirection de Beatriz Mesa. Il est chercheur associé au Centre d'excellgence de gouvernance locale en Afrique. Il est boursier de DAAD African Excellence de l’Université des Sciences Administratives Appliquées de Kehl.

image

Reda Houssaini

Houssaini Reda est doctorant en droit à l’Université Internationale de Rabat. Son travail doctoral porte sur la moralisation des contrats d’affaires. C’est un juriste et fiscaliste de formation. Ces deux licences lui ont permis de se spécialiser dans le droit des affaires avec l’obtention d’un master en droit des affaires et fiscalité. Il a participé à une formation sur les relations internationales au siège des Nations Unies à New York.

Sa passion pour le sport le mène à occuper le poste de secrétaire générale de la Fédération royale marocaine de Jiu-Jitsu. Il est co-fondateur du Match de Gala de Laayoune et organisateur d’autres évènements sportifs internationaux.

image

Aristide aya sandrine Kouakou

Diplômée d’une licence en sociologie et d’un Master en sociologie de l’environnement obtenu avec un mémoire portant sur l’ancrage ethnique de la gestion de l’environnement à l’Université Félix Houphouët Boigny à Abidjan (Côte d’Ivoire), Kouakou Aristide Aya Sandrine est actuellement doctorante au Center for Global Studies de l'Université Internationale de Rabat (UIR) sous la direction du professeur Farid El Asri et travaille sur le religieux face aux enjeux de la crise sanitaire .

image

Ulku Cicek

Suite à sa formation en sciences politiques et relations internationales à l'Université d'Istanbul (Turquie), elle obtient un master en politique comparée à Sciences Po Aix (France). Ülkü Çiçek est actuellement doctorante en sciences politiques, sous la direction du Pr Jean-Noël Ferrié et, la co-direction de Pr Beatriz Mesa Garcia. Son sujet de thèse porte sur la crise sécuritaire et l'instabilité au nord du Mali. Bien que Ülkü Çiçek se concentre sur les études africaines, elle travaille également sur le Moyen-Orient. Elle est incluse en tant qu’auteur dans un livre collectif préparé par des professeurs d’Institut du Moyen Orient d’Université Sakarya (Turquie). Son article sur la société civile au Yémen est publié dans ce livre.

image

Fernandez Jean-Louis

En 2017, Jean Louis Fernandez obtient un diplôme de master en « Gouvernance et intelligence internationale » à l’Université Internationale de Rabat, et également un diplôme de master de l’Institut d’études politiques de Grenoble en 2017 avec la mention Assez bien dans le cadre de la double diplomation proposée entre Sciences Po Rabat et Sciences Po Grenoble.

Il est actuellement doctorant au Center for Global Studies sous la direction du Pr Farid El Asri, et travaille sur « Penser une épistémè africaine : approches comparatives des productions discursives francophones ouest-africaines et des modèles de représentation qui en découlent ».

image

Thioro Gueye

Diplômée d’une Licence et d’un Master en Sciences politiques à la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), Thioro Gueye est actuellement doctorante au Center for Global Studies du collège HSPJS de l'Université Internationale de Rabat (UIR). Sous la direction du professeur Jean-Noël Ferrié, sa thèse porte sur “les opérations de maintien de la paix et contre-terrorisme au regard de la population maliennne : un cas d’application de l'approche des politiques publiques internationales par leurs ressortissants”.

Thioro enseigne également à Sciences-Po Rabat dans les Masters d'Évaluation des Politiques Publiques (EPP) et de Résolution des Conflits et Gouvernance de la Paix (RCGP).

image

Halil Kaya

Doctorant au Center for Global Studies de l’Université Internationale de Rabat (UIR), sous la direction du Pr Farid El Asri et boursier du ministère de l’Éducation nationale de la République de Turquie. Ses travaux portent sur les relations entre l’Empire chérifien et l’Empire ottoman notamment au début de XXe siècle. Sa thèse est consacrée au « Mouvement de Résistance de l’Émir Abdelmalek ben Abdelkader 1915-1924 ».

image

Amina Mesgguid

Doctorante, au Center for Global Studies de l'Université Internationale de Rabat (UIR), en socio-anthropologie de l'islam, encadrée par Farid El Asri (UIR/UCL). Thèse portant sur le thème : "Les expressions contemporaines du soufisme hors contextes confrériques au Maroc : un soufisme New Age ?" Accueil scientifique au Centre Jacques Berque (CJB) et membre du projet de recherche ANR “ILM” sur l’Enseignement de l’islam au Maroc (XVIIIe-XXIe siècles) en partenariat avec le CéSor et le Centre Jacques Berque (Mars 2017 - 36 mois). Enseignante de "Méthodes en sciences sociales" pour Master 1 de Sciences-Po Rabat (UIR).

image

Fadoua Mhidia

Diplômée de l'Ecole de Gouvernance et d'Economie (EGE Rabat) et de l'Institut des études de développement de la Sorbonne (IEDES, Paris 1), Fadoua Mhidia est doctorante en Sciences politiques au Center for Global Studies de l’UIR sous la direction du Pr Jean-noël Ferrié et travaille sur la réception de l'action publique. Sa thèse porte sur le non-recours au programme TAYSSIR dans la province de Chefchaouen.

image

Burak Yetimoglu

Titulaire d’un Master en Études Politiques (Religion et société) de Sciences-Po Aix, Burak Yetimoğlu s’est intéressé à la transformation du champ religieux au Maroc après le Protectorat, dans le cadre de son mémoire encadré par Mohammed Tozy et Franck Fregosi. Actuellement doctorant à l’Université Internationale de Rabat sous la direction du Pr. Farid El Asri, ses travaux de recherche portent sur un comparatif de l’institutionnel religieux en Turquie et au Maroc.

Doctorants associés

image

Aziz Mouqit

Architecte urbaniste, actuellement chargé d’enseignement à l’ESAR/UIR et doctorant à l’INAU en Dynamiques territoriales, planification et gouvernance urbaine (DTPGU). Il rejoint l’équipe de recherche « African Cities In Transition (ACT/CGS) » avec sa thématique de recherche « Fabrique de règle, fabrique de ville, le zonage urbain au Maroc, entre influences multiples et dynamiques plurielles, qui se cadre parfaitement avec l’axe de recherche NCUA/CGS.

Son affiliation potentielle, en qualité de doctorant associé au CGS, lui permet de mener des recherches sur des thématiques en rapport avec la planification urbaine, les politiques publiques, l’urbanisme règlementaire et opérationnel, ainsi que d’autres thématiques traitant les différentes relations entre l’urbanisme et la gestion urbaine de la ville.

image

Aboubacar Sidik Diakité

Diakité Aboubacar Sidik, suite à sa formation en Droit et Éthique au Centre de Recherche et d’Action pour la Paix (CERAP / IDDH) à Abidjan (Côte d’Ivoire), il est aujourd’hui titulaire d’un Master en Gouvernance et Intelligence Internationale (G2i) obtenu à l’Université Internationale de Rabat après avoir soutenu son mémoire sur le thème de l’instrumentalisation du conflit intercommunautaire entre peuls et dogon dans le centre du Mali sous la direction du professeur Beatriz Mesa. Aujourd’hui, M. Diakité poursuit ses recherches sur le Sahel entreprises lors de son Master avec l'Université Gaston Berger au Sénégal et l’Université Internationale de Rabat pour une thèse doctorale sur la Communautarisation de la violence en Afrique de l'Ouest avec un intérêt particulier pour l'étude de cas Peul, sous la direction des professeures Penda Ba et Beatriz Mésa.

image

Ghislaine El Abid

Diplômée en marketing communication à la Rouen Business School et l'ESC IDRAC Paris, elle étudie ensuite la géographie et les sciences politiques en se penchant sur le triptyque Migrations tourisme et développement à l'Université de Paris 1 Sorbonne en co-direction avec le CERI sciences-Po Paris. Elle poursuit actuellement un doctorat à l'Université de Paris en Sociologie, où elle est rattachée au Ceped (Centre Population et développement) mais aussi au Center for Global Studies de l'Université internationale de Rabat.

Ses recherches s'articulent autour de l’analyse du dytique migration et développement, la mobilisation des compétences diasporiques, l'analyse et l'évaluation des politiques publiques.

image

Himeur Zinab

Architecte diplômée de l'Ecole Nationale d'Architecture de Rabat en 2015. Elle est Architecte, Chargée d'Enseignement et Coordinatrice pédagogique à l'Ecole D'Architecture de l'UIR.

Mme Himeur est actuellement doctorante au Centre des Etudes Doctorales "Architecture et disciplines associées" de l'Ecole Nationale d'Architecture de Rabat sous l'axe de recherche "composition et/ou modélisation du projet architectural et urbain" et travaille sur "L'espace du toit: Etat des lieux, potentiels et perspectives".

image

Zouhair Jebbar

Actuellement en formation doctorale, membre de l’équipe de recherche espaces territoriaux et dynamiques sociales au labo Homme, Sociétés et Valeurs, à la faculté des sciences humaines et sociales de l’université Ibn Tofail de Kenitra, il mène une thèse intitulé « Patrimonialisation des quartiers anciens dans le Maroc contemporain - une analyse socio-anthropologico-politique de la mise en patrimoine religieux des Mellah ».

Titulaire d’une licence en sociologie des organisations et des entreprises, et d’un master en socio-anthropologie des études saharienne, il a été membre co-fondateur du forum savoir sociologique à la faculté des lettres et des sciences humaines de Rabat, dans lequel de 2012 à 2020 il détient plusieurs rôles : secrétaire général ; responsable d’information et de communication ; vice-président.

image

Hajar Masbah

Suite à sa formation en sociologie à l’université Mohammed premier (Maroc) , et son Master en mention “ Politiques culturelles” à l’université Paris Diderot, Paris 7 ( France), Hajar Masbah prépare actuellement un doctorat à l’EHESS de Paris. Son sujet de thèse porte sur “les formes de présence du soufisme dans le dialogue interreligieux et interconvictionnel en France”. Elle est inscrite à l’école doctorale: “ Anthropologie sociale et ethnologie” et rattachée au laboratoire CETOBAC, où ses recherches sont dirigées par Monsieur Alexandre PAPAS, en codirection avec Monsieur Farid El ASRI, de la "Chaire Culture, Sociétés, et Faits religieux" à l'Université internationale de Rabat (Maroc). A côté de ses études, Hajar Masbah est aussi artiste pluridisciplinaire: elle travaille sur des projets artistiques dans les établissements scolaires, les prisons et différentes structures associatives pour diffuser des valeurs du “Vivre Ensemble” à travers la pratique du “Street Art”.

image

Lamiae Moujoud

Architecte diplômée de l’Ecole Nationale d’Architecture de Rabat en 2013. Actuellement enseignante, coordinatrice de Master à l’école d’architecture de Rabat depuis septembre 2016 et doctorante au CEDoc "Architecture et disciplines associées" à l’ENA Rabat sous l’axe soutenabilité en Architecture et Urbanisme.

Mes recherches s’articulent autour de la morphologie urbaine, la compréhension de la constitution et l’évolution du tissu urbain de la ville, en s’appuyant sur la méthode de reconstruction diachronique du processus de genèse du tissu urbain et l’exploration du potentiel résilient des formes urbaines. L’objectif de ces recherches est de passer d’une démarche conjoncturelle à une démarche anticipative intégrant la notion de résilience urbaine dans les processus de planification et de gouvernance urbaine.